Go to content
  • TSX:NANO
  • FF:LBMB
  • OTC:NNOMF
Contact
News Releases

Nano One fait progresser ses plans commerciaux relatifs au LFP et autres matériaux cathodiques

L’entreprise est heureuse de présenter une mise à jour de ses plans d’innovation, de pilotage et de commercialisation pour les matériaux actifs cathodiques (CAM), à base de phosphate de fer lithié (LFP), riches en nickel (NMC), riches en manganèse (LNMO), et explique comment cela stimulera la croissance.

Partagez cet article:

Vancouver, Canada (TSX : NANO) (OTC : NNOMF) (Frankfort: LBMB)

Faits saillants et étapes importantes :

  • La technologie, le centre de fabrication et les projets de Nano One représentent une occasion de changer la donne pour garantir des chaînes d’approvisionnement en batteries durables et propres en Amérique du Nord.
  • Les plans systématiques de Nano One lancent la commercialisation de son procédé « One-Pot » en commençant par 200 tonnes par an (tpa) en 2023, puis en passant progressivement à 2 000, 10 000 et des centaines de milliers de tpa.
  • 40 millions de dollars en espèces, 10 millions de dollars en subventions et plusieurs propositions de soutien gouvernemental supplémentaire.

Nano One® Materials Corp. (« Nano One » ou « l’entreprise ») est une entreprise de technologie propre qui propose des procédés brevetés pour la production de matériaux pour cathodes de batteries lithium-ion permettant de sécuriser les chaînes d’approvisionnement tout en réduisant les coûts, la complexité, l’intensité énergétique et l’empreinte environnementale. L’entreprise est heureuse de présenter une mise à jour de ses plans d’innovation, de pilotage et de commercialisation pour les matériaux actifs cathodiques (CAM), à base de phosphate de fer lithié (LFP), riches en nickel (NMC), riches en manganèse (LNMO), et explique comment cela stimulera la croissance.

« Les matériaux cathodiques sont la partie la plus coûteuse et la plus importante de la batterie sur le plan stratégique en raison des minéraux et des matières premières critiques qui entrent dans la composition de la batterie, ainsi que des processus connexes permettant de les combiner, a déclaré le PDG, M. Dan Blondal. Nous devons développer et commercialiser de nouveaux procédés pour devenir maîtres de nos propres chaînes d’approvisionnement et éviter les pièges des procédés encore bien ancrés aujourd’hui, mais dépassés. Contrairement à ce que certains disent, la chaîne d’approvisionnement en LFP peut être entièrement construite dans le contexte de l’Amérique du Nord, et il incombe aux gouvernements d’encourager les investissements à court, moyen et long terme dans le développement d’une production localisée de cathodes à grande échelle. »

Nano One répond à la demande d’une plus grande sécurité d’approvisionnement, d’une meilleure gestion de l’environnement, et d’un approvisionnement responsable en matières premières. L’objectif de Nano One est de conquérir une importante part des grands marchés émergents des matériaux cathodiques actifs (CAM), d’abord en Amérique du Nord, ensuite en Europe et dans la région Indopacifique qui sont aussi à la recherche de solutions pour produire des cathodes plus propres et plus concurrentielles.

M. Blondal a ajouté : « Le marché des cathodes offre des possibilités extraordinaires, les volumes de production devant passer en Amérique du Nord de milliers à plus d’un million de tonnes par an en l’espace d’une décennie. Nous posons des bases solides pour saisir ces opportunités et apporter une valeur ajoutée à nos actionnaires. Cela commence par une stratégie qui s’appuie sur notre installation nouvellement acquise à Candiac, au Québec, qui est la seule usine de production de LFP en Amérique du Nord, dotée de l’équipe opérationnelle la plus expérimentée du continent. Candiac démarre la commercialisation du procédé One-Pot par étapes passant de de cent, à mille et dix mille tonnes, ce qui ouvrira la voie à une expansion rapide vers des centaines de milliers de tonnes ». 

Projets pilotes de LFP, NMC et LNMO

Pour accélérer l’échantillonnage commercial, l’écoulement (offtake) et les premiers revenus, l’installation de Candiac récemment acquise est en train d’être modernisée avec la technologie One-Pot et de nouveaux réacteurs. Elle commencera par produire 200 tpa au troisième trimestre 2023, avec une montée en puissance qui ira jusqu’à 2 000 tpa.

« Il y a plus de dix ans, j’ai participé à la première production commerciale de LFP, ici même au Québec, a déclaré M. Denis Geoffroy, directeur général de la commercialisation, et il est passionnant d’être à nouveau à la pointe du progrès, aux côtés d’une équipe expérimentée, pour mettre en marché une nouvelle génération de LFP et d’autres CAM. One-Pot simplifie la production et je pense que ce procédé permettra à Nano One et à ses partenaires de produire les CAM les plus propres tout en réduisant les coûts et en construisant les chaînes d’approvisionnement les plus localisées et les plus sûres.

Nano One lancera le LFP en Amérique du Nord, puis en Europe et dans la région indopacifique, ce qui nous donnera accès à un marché de centaines de milliers de tonnes et à une croissance exponentielle des revenus, afin de stocker des centaines de gigawattheures sur batterie et d’alimenter des millions de véhicules électriques. Nous commencerons par exploiter une installation de production de LFP à l’échelle commerciale, la première du genre, à l’aide du procédé exclusif de Nano One, le One-Pot, qui tirera parti de notre savoir-faire, de notre équipement, de notre terrain, de notre personnel et du soutien de nos actionnaires.

M. Geoffroy a ajouté ceci : « Nous procédons à des essais à l’usine de Candiac en utilisant les réacteurs inactifs qui produisent des volumes de LFP cent fois plus importantes que ce que nous pouvons faire dans notre centre d’innovation de Burnaby, en Colombie-Britannique. Les résultats sont encourageants et les avancées sont majeures depuis que nous avons pris possession de l’installation il y a six mois. Nos équipes d’ingénieurs et d’opérateurs en tireront des enseignements précieux qui nous aideront à mettre en service les nouveaux réacteurs One-Pot dans les mois à venir. »

Les matériaux cathodiques à base de nickel et de manganèse jouent un rôle tout aussi important dans la stratégie de croissance de Nano One, qui applique ses technologies et collabore avec de nombreux partenaires stratégiques pour répondre à la nécessité d’une plus grande sécurité de la chaîne d’approvisionnement, d’une réduction des coûts et d’une protection de l’environnement. À cette fin, Nano One a également entrepris des travaux d’ingénierie pour une installation pilote distincte de 100 tonnes par an de NMC et de LNMO. En disposant de capacités de pilotage pour le LFP, le NMC et le LNMO, Nano One pourra prototyper, valider, concevoir et piloter une nouvelle génération de CAM et accélérer l’adoption commerciale de son procédé One-Pot et son procédé de transformation du métal directement en matériaux actifs cathodiques (M2CAM®) dans le cadre d’opportunités de production, de coentreprises et de licences.

Plans commerciaux de LFP

Les produits de la phase pilote seront envoyés à des partenaires et à des clients potentiels à des fins de validation, de qualification et d’écoulement (offtake), et génèreront peut-être les premiers revenus. Ils serviront également de base à la conception, à la construction et à l’exploitation de l’usine de démonstration commerciale de LFP de Nano One.

Parallèlement aux activités pilotes, les travaux d’ingénierie sont en cours pour mettre sur pied une toute nouvelle usine de démonstration commerciale dont les objectifs seront de déterminer : (a) la capacité optimale d’une seule ligne de production, (b) le nombre maximum de lignes pouvant être construites sur le terrain non aménagé de la propriété de Candiac, (c) l’unité de production et la base pour des installations beaucoup plus importantes, dotées de plusieurs lignes de production LFP à l’échelle de l’industrie automobile.

M. Alex Holmes, chef de l’exploitation chez Nano One, a déclaré ceci : « L’usine pilote et l’usine de démonstration seront des plateformes de lancement pour l’évaluation, la formation, l’écoulement, la production, les premiers revenus et la croissance rapide afin de répondre aux besoins de nos collaborateurs, de nos partenaires et de nos clients potentiels, dont la liste est de plus en plus longue. Pour alimenter cette croissance, nous nous associons à des fournisseurs de minéraux et de matières premières essentiels, ce qui nous permettra de réduire les déchets, l’eau, les coûts et l’intensité énergétique associés à la production, et de renforcer les chaînes d’approvisionnement localisées ».

Nano One a l’intention de construire l’usine de démonstration commerciale à côté de l’installation pilote existante, sous réserve des résultats techniques et de la disponibilité des services publics. Les estimations préliminaires indiquent qu’une seule ligne aura une capacité d’environ 10 000 tpa, ce qui représente une production cinq fois plus importante que l’installation pilote. Une nouvelle étude d’ingénierie en cours permettra de déterminer les coûts d’investissement, la grandeur optimale d’une ligne de production, et la capacité de production maximale sur le terrain disponible. Nano One planifie débuter par une ligne de production et pense actuellement pouvoir installer jusqu’à deux autres lignes en fonction de la croissance du marché du LFP et de l’infrastructure locale.

Cette stratégie de montée en puissance pourrait générer des centaines de millions de recettes au cours des premières années d’exploitation commerciale de Nano One, tout en démontrant la technologie au marché, aux acquéreurs de licences, aux partenaires en coentreprise, et aux investisseurs, et cela à l’échelle du marché automobile et du stockage énergétique.

Cette ligne de production servira de modèle, ou d’élément modulaire, qu’il sera possible de reproduire dans d’autres installations pouvant atteindre un débit de 50 000 à 100 000 tpa. L’usine pilote et l’usine de démonstration commerciale de Nano One serviront de « centre d’excellence » pour former les futurs exploitants d’usine, faciliter l’amélioration continue et offrir aux clients, partenaires et titulaires de licences de Nano One l’accès à des équipes expérimentées pour la mise en œuvre, l’ingénierie, l’approvisionnement, la construction et l’exploitation. Cette approche permettra de réduire les risques liés aux investissements et de garantir un approvisionnement sûr et stable de LFP.

M. Alex Holmes a ajouté ceci : « L’acquisition de Candiac l’an dernier a remarquablement accéléré nos plans de commercialisation et nous a permis de nous attaquer de front au marché du LFP grâce à notre technologie One-Pot et à notre équipe d’exploitation très expérimentée. Notre proposition de valeur aux partenaires va maintenant bien au-delà d’une solution technologique et offrira des lignes de production clés en main, des équipes de mise en œuvre expérimentées, une formation pour les futurs exploitants d’usine, et une amélioration continue validée par un programme rigoureux de mise à l’échelle. Nous pensons que ce modèle favorisera des expansions rapides à grande échelle tout en réduisant le capital assujetti à un risque et les délais de production, ce qui, en fin de compte, améliorera les résultats pour nos parties prenantes.

En préparation de l’usine de démonstration commerciale, Nano One se concentrera sur les points suivants :

  • La sécurité de la chaîne d’approvisionnement – des discussions sont en cours avec les principaux fournisseurs de matières premières au sujet des besoins commerciaux, l’objectif étant de s’approvisionner complètement en Amérique du Nord.
  • L’écoulement (offtake) – des discussions sont en cours aux fins de validation et de qualification auprès des clients afin de pouvoir écouler de petits et moyens volumes de LFP.
  • Le financement du projet – une planification avancée est en cours avec des bailleurs de fonds publics et privés, ainsi que des discussions avec de futurs clients et investisseurs stratégiques.
  • L’obtention des permis, la planification de la préparation opérationnelle et la mise en œuvre sont en cours.

L’avantage nord-américain

Les intrants du LFP sont le fer, le lithium et le phosphore; tous ces éléments peuvent être obtenus en Amérique du Nord et les volumes pourraient croître si les équipementiers adoptaient ce marché. Rio Tinto, partenaire de Nano One, produit en Amérique du Nord des volumes de fer métal de classe 1 de qualité automobile à grande échelle, et des sources de carbonate de lithium et d’acide phosphorique devraient être mises en service à mesure que le marché du LFP se développera. Ainsi, les minéraux critiques nord-américains ne seront pas expédiés à l’étranger, les producteurs de véhicules électriques, ainsi que les consommateurs, pourront donc compter sur un approvisionnement sûr et des crédits au titre de la loi sur la réduction de l’inflation (IRA), tout en étant concurrentiels et en se distinguant sur le plan écologique.

Profil de l’entreprise

Les technologies de base de Nano One sont ses procédés One-Pot et M2CAM®, qui permettent de produire divers CAM (NMC, LFP, LNMO) directement à partir de métaux sans sulfate de classe 1 (c’est-à-dire des poudres de fer et de nickel) et de carbonate de lithium. En combinant les métaux, le lithium et les matériaux de revêtement dans un processus novateur, M2CAM® réduit les coûts, la complexité, l’intensité énergétique, l’utilisation de l’eau et l’empreinte environnementale.

Ce procédé élimine :

  • la nécessité de convertir le carbonate de lithium en hydroxyde de lithium,
  • la conversion chimique coûteuse des métaux en sulfates métalliques intermédiaires,
  • la co-précipitation de ces sulfates en un précurseur (PCAM),
  • toutes les eaux usées et le sous-produit de sulfate de sodium qui s’ensuivent,
  • les étapes ultérieures de lithiation,
  • les étapes de traitement thermique à forte intensité de GES et d’énergie,
  • la nécessité d’étapes de revêtement supplémentaires.

Nano One agrandit également ses installations de Burnaby, en Colombie-Britannique, afin d’accroître ses capacités de traitement thermique et humide et d’améliorer en permanence les performances, le débit et l’intensité énergétique.

L’entreprise dispose d’environ 40 millions de dollars en trésorerie et elle a également accès à un financement non dilutif de 10 millions de dollars provenant de Technologies du développement durable Canada, et visant à soutenir les projets pilotes et l’ingénierie à son installation de Candiac. L’entreprise continue à rechercher le soutien de divers programmes gouvernementaux au Canada et aux États-Unis, tout en ciblant des parties stratégiques en vue d’un partenariat et d’un investissement.

« Nous sommes engagés envers l’innovation et la durabilité de l’environnement, a déclaré M. Blondal, et nous sommes prêts à connaître une croissance importante. Je suis convaincu que notre technologie jouera un rôle moteur dans la transformation de la chaîne d’approvisionnement en matériaux pour batteries et dans l’avenir du stockage de l’énergie. Nous continuerons à mettre en œuvre nos plans et nous nous réjouissons de créer de la valeur pour nos clients, nos partenaires, nos collaborateurs et nos actionnaires. »

###

À propos de Nano One®

Nano One Materials Corp. (Nano One) est une entreprise de technologie propre possédant un procédé industriel breveté, évolutif et à faible intensité de carbone qui permet de produire à coût modeste des matériaux cathodiques pour les batteries au lithium-ion de haute performance. L’entreprise a établi des collaborations et des partenariats stratégiques, notamment avec des équipementiers automobiles et des entreprises stratégiques de la chaîne d’approvisionnement de l’industrie telles que BASF, Umicore et Rio Tinto. La technologie de Nano One est applicable aux véhicules électriques, au stockage de l’énergie et à l’électronique grand public. Elle réduit les coûts et l’intensité carbone tout en améliorant l’impact sur l’environnement. Nano One veut mettre à l’essai sa technologie et démontrer qu’il s’agit d’une solution de production clés en main qui offre des possibilités de licence, de coentreprise et de production indépendante. Elle tire parti des talents canadiens et des minéraux essentiels pour les marchés émergents d’Amérique du Nord, d’Europe et de la région indopacifique. Nano One a reçu des fonds de Technologies du Développement durable Canada, du gouvernement du Canada et du gouvernement de la Colombie-Britannique.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter notre site Web, à l’adresse suivante : www.nanoone.ca

Contact :
Paul Guedes
info@nanoone.ca
604-420-2041

Mises en garde et Déclarations et informations prospectives

Certaines informations contenues dans le présent document peuvent constituer des « informations prospectives » et des « déclarations prospectives » au sens de la législation applicable en matière de valeurs mobilières. Toutes les déclarations, autres que les déclarations de faits historiques, sont des déclarations prospectives. Les informations prospectives contenues dans le présent communiqué de presse comprennent, sans s’y limiter, les éléments suivants : les futures activités et stratégies de la société; l’estimation du fonds de roulement, des fonds disponibles et de l’utilisation des fonds, ainsi que les dépenses d’investissement et autres dépenses qui seront engagées pour des opérations particulières; la demande de l’industrie ; les programmes de développement conjoints anticipés; l’engagement de coûts; les conditions concurrentielles; les conditions économiques générales; les intentions quant au développement, aux opérations et aux activités possibles de l’entreprise; les fonctions de la technologie et des produits de Nano One et les bénéfices qui pourraient y être associés; le développement de la technologie et des produits de l’entreprise; les projets de collaboration, aussi bien actuels que futurs; les projets d’ingénierie et de recherche d’optimisation; le début d’une phase de commercialisation; les partenariats potentiels et les avantages attendus des partenariats de l’entreprise; les possibilités relatives à la licence, aux chaînes d’approvisionnement, aux coentreprises ou accords de redevance potentiels de l’entreprise; l’objectif d’expansion de ses installations; et l’évolutivité de la technologie développée; et l’exécution des plans de l’entreprise – qui dépendent de l’aide et des subventions. En général, les informations prospectives peuvent être identifiées par l’utilisation de termes tels que « croire », « s’attendre à », « anticiper », « planifier », « avoir l’intention de », « continuer », « estimer », « peut », « sera », « devrait », « en cours », « cible », « objectif », « potentiel » ou des variantes de ces mots et expressions ou des déclarations selon lesquelles certaines actions, certains événements ou certains résultats « se produiront ». Les déclarations prospectives reposent sur les opinions et les estimations actuelles de la direction à la date où elles sont faites et ne constituent pas, et ne peuvent pas constituer, une garantie quant aux résultats qui seront obtenus ou aux événements qui se produiront. Les déclarations prospectives sont soumises à des risques connus et inconnus, à des incertitudes et à d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels, le niveau d’activité, les performances ou les réalisations de l’entreprise diffèrent sensiblement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces déclarations prospectives ou informations prospectives, y compris, mais sans s’y limiter, les éléments suivants : les changements économiques et réglementaires généraux et mondiaux; les prochaines étapes et l’exécution en temps voulu des plans d’affaires de l’entreprise; le développement de la technologie, des chaînes d’approvisionnement et des plans de construction et d’exploitation des installations de production de cathodes; la réalisation de projets pilotes à l’échelle industrielle, la production commerciale de démonstration et les revenus; la réussite des collaborations actuelles ou futures avec les équipementiers automobiles, les compagnies minières ou d’autres acteurs; l’exécution des plans de l’entreprise qui sont subordonnés au soutien et aux subventions; la capacité de l’entreprise à atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés; la commercialisation de la technologie et des brevets de l’entreprise par le biais de licences, de coentreprises et d’une production indépendante; la demande mondiale de batteries LFP et la croissance prévues du marché des batteries LFP; et d’autres facteurs de risque énumérés dans le rapport de gestion de Nano One et dans sa notice annuelle en date du 29 mars 2023, tous deux pour l’exercice clos le 31 décembre 2022, ainsi que dans les récents documents déposés par l’entreprise et disponibles à l’adresse suivante : www. sedar.com. Bien que la direction de l’entreprise ait tenté de cerner les facteurs importants susceptibles d’entraîner un écart important entre les résultats réels et ceux contenus dans les déclarations ou informations prospectives, d’autres facteurs peuvent faire en sorte que les résultats ne soient pas conformes aux prévisions, aux estimations ou aux intentions. Il n’y a aucune garantie que ces déclarations se révèlent exactes, car les résultats réels et les événements futurs pourraient différer sensiblement de ceux prévus dans ces déclarations. En conséquence, les lecteurs ne doivent pas accorder une confiance excessive aux déclarations et informations prospectives. L’entreprise ne s’engage pas à mettre à jour les déclarations prospectives ou les informations prospectives qui sont incorporées par référence dans le présent document, sauf si les lois sur les valeurs mobilières applicables l’exigent. Les investisseurs ne doivent pas se fier indûment aux déclarations prospectives.

Explore

Related Posts

See All
Explore

Related Posts

See All